Présentation du Festival [ARCHIVE]

envoyer l'article par mail

Pourquoi un festival d’improvisation ?
L’idée du Festival est venue de l’envie de découvrir et de faire découvrir les concepts de spectacles que développent les autres compagnies aux quatre coins de la France qui repoussent toujours plus loin les limites de cet discipline artistique et théâtrale encore méconnue.
Pour le public, c’est aussi l’occasion d’assister à des spectacles d’improvisation inédits à Toulouse puisque ces compagnies jouent généralement à domicile. Les comédiens auront à cœur de partager leur univers et leur imaginaire et de se laisser surprendre par la chaleur du public toulousain. Des rencontres qui promettent d’être hautes en couleurs et riche en créativité !

Pourquoi le nom « Impulsez ! » ?
L’improvisation ne peut simplement pas exister sans public. L’échange entre les comédiens et le public est primordial, c’est ce qui impulse la dynamique et l’élan nécessaire à la réussite du spectacle. Finalement le public devient un acteur qui apporte sa pierre à l’édifice au même titre que les autres, à la différence qu’il est confortablement assis ! Le public suggère, influence, conteste, vote, inspire, encourage, porte, propose, impose, improvise, impulse ! Alors à votre tour : Impulsez !

Pourquoi une 2ème édition ?
Une seule édition ne suffit pas à montrer l’étendue de la créativité de l’improvisation théâtrale. Grâce à cette première édition, le réseau s’est étoffé ce qui nous permet cette année d’inviter d’autres compagnies extrêmement talentueuses avec qui vous aurez la chance de partager un moment inédit.
Ainsi, pour cette deuxième édition, nous avons programmé une compagnie suisse et une compagnie internationale (allemande, danoise, anglaise, américaine) afin d’ouvrir encore plus à l’international. Nous avons également programmé un spectacle pour les plus jeunes (6-12ans) pendant les vacances scolaires afin de leur permettre de découvrir cet art théâtral qui va sans nul doute les conquérir.
Enfin, nous proposons des « Master-Class » pour partager les savoirs et s’ouvrir à de nouveaux apprentissages avec les compagnies invitées.
Une chose est sûre, cette 2ème édition sera 2 fois plus intense !

Notre parrain : Jean-Baptiste Chauvin "Qu’est ce qui pousse le monde à se tasser dans les salles de spectacle pour voir ses frères humains se débattre avec leur imaginaire ? Qui sont ces héros d’un soir qui se lancent sans filet devant ce monde entassé ? C’est encore bien mystérieux ce qui se joue dans cet instant présent qui unit les uns et les autres dans une communion avant laquelle il n’y avait rien et après laquelle il ne restera qu’un souvenir. Ce que l’on sait, c’est que ça nous parle et que l’improvisation, nous en avons besoin pour vivre. Alors puisque Toulouse ouvre ses portes aux improvisateurs du monde entier, il serait dommage de ne pas y être. C’est avec un grand plaisir que je serais le parrain du festival Impulsez ! pour voir, écouter, et surtout partager."

Qui est Jean-Baptiste Chauvin
Jean-Baptiste Chauvin est né dans une grande famille qui compta jusqu’à six enfants. Il grandit à Viroflay, près de Versailles, où il goûtât avec une certaine amertume aux atours désuets d’une bourgeoisie aristocrate vieillissante.
Heureusement, son père enseignant et sa mère assistante sociale lui donnèrent une éducation humaniste qui lui apprit à se déjouer des apparences.
D’un point de vue scolaire, Jean Baptiste s’est toujours placé dans la moyenne, histoire de ne pas se faire remarquer. À 11 ans, lors du festival inter-scolaire de Versailles, au Théâtre Montansier il posera sans le savoir les premières pierres de son destin en jouant du Prévert et dans le Capitaine Fracasse.
Ne sachant que son chemin était déjà tracé, les choix professionnels devinrent déconcertants. Après des études prometteuses de dessinateur publicitaire, le jeune Jean Baptiste s’orienta vers l’enseignement, et après une licence de science de l’éducation, le goût de la scène le rattrapa. Les dés étaient jetés...
C’est en découvrant le match d’improvisation théâtrale en 1991 que Jean Baptiste Chauvin, qui se fait surnommer JiBé, a donné son âme au théâtre. Il a été un des membres actifs de Ligue d’Improvisation des Yvelines (LIDY) de 1992 à 1998, années durant lesquelles il a fait ses armes. Il a pu se roder à tous les rôles du match, et a participé plusieurs fois au mondial d’improvisation amateur : 1993 à Bruxelles, 1995 à Strasbourg, 1997 à St Quentin en Yvelines (en tant qu’organisateur) et 1998 à Genève (en tant que coach).
En 1993, il fonde avec Alain Degois (plus connu sous le nom de Papy) la compagnie Déclic Théâtre à Trappes, qui accompagnera les débuts du jeune Jamel Debbouze, de la jeune Sophia Aram et de centaines de jeunes improvisateurs. En 1998, JiBé intègre la Ligue d’Improvisation Française professionnelle d’Ile de Française (LIFI) qu’il quitte en 2009, et dont il fut le directeur artistique en 2008. De 2000 à 2006, JiBé joue aussi, coache et arbitre dans la ligue professionnelle de Touraine.
Sa passion pour ce jeu l’a amené à créer un site qui se veut une référence en la matière : www.matchimpro.info.
Au delà du match JiBé a eu l’occasion d’improviser dans des conditions très variées. En entreprise, en maison de quartier, pour des enfants, pour des cadres supérieurs ou encore pour des bonnes soeurs, dans les salons parisiens, ou dans la boue de la fête de l’humanité, avec des inconnus ou des grands noms de l’impro comme Claude Legault ou Eric Métayer.
Depuis 2005, JiBé a intègré l’équipe de France d’improvisation professionnelle avec laquelle il a gagné le Mondial d’improvisation en 2006 lors du festival JUSTE POUR RIRE à Nantes et à Montréal. Il fut le capitaine de cette équipe lors de la saison 2008/2009.
En 2009, il créé avec quelques comparses la Ligue Majeure d’Improvisation.

En côtoyant l’improvisation, Jean Baptiste Chauvin s’est très vite intéressé au théâtre. Les expériences furent variées et toutes très riches.
Il y eu la première création de la Compagnie Déclic Théâtre : "Le cri du gond", sorte de farce burlesque, puis un spectacle autour de Karl Valentin : "Vol en piqué dans la salle" mis en scène par Daniel Laur du Théâtre d’Isis.
Entre ces spectacles, Jean Baptiste Chauvin se forma au Clown avec Paul André Sagel, et à la Commedia dell’arte avec Carlo Boso.
Il y eu le café théâtre avec deux spectacles solos : « Psychoscopie » en 2000 et « La fête des pères » en 2004
Puis l’aventure tourangelle, avec les tournées d’été du Théâtre de l’Ante (35 représentations à chaque fois, en extérieur dans les petites villes d’Indre et Loire). "Mille francs de récompense", de Victor Hugo, en 2000. "Antigone" de Sophocle, en 2001. "Le Cabaret Courteline" d’après Courteline, en 2002. "Le piano dans la grange", d’après George Sand, en 2003. "Le mourant réfractaire" d’après Molière en 2004. Toutes ces pièces ont été mises en scène par Jean Louis Dumont. Jean Baptiste Chauvin est également passé par le Grand Théâtre de Tours pour l’opérette "Les mousquetaires au couvent" en 2005
Puis il a travaillé avec la COMEDIE DE TOURS sur diverses comédies : « Le père Noël est une ordure », « La vie de chantier », « Ma soeur est un chic type » ou plus récemment les « Brèves de comptoir » qu’il a lui-même adapté.
Comme si tout cela ne suffisait pas, Jean Baptiste est également formateur d’improvisation et metteur en scène, notamment de spectacles de cirque (CABAROUF avec la compagnie Cirqu’O vent), ou d’événements particuliers (Carnaval de Blois, Cérémonies de vœux de St Quentin en Yvelines). Il a travaillé comme auteur pour la télévision, et il commence à développer des concepts vidéos novateurs avec sa nouvelle Ligue d’improvisation.


Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec SPIP