29/11 Rugueux

envoyer l'article par mail

Avant le début du spectacle, Christelle se promène dans la rue, les magasins, un bar et écoute les sujets de conversation, voire y participe. En s’inspirant directement des propos entendus, de la presse du moment et d’échanges avec le public avant et pendant le spectacle, elle partira dans des séquences improvisées abordant les aspérités de la vie avec joie, bonne humeur, dérision et un rien de causticité.
A l’heure où tout doit paraître lisse, sans tache, où les sujets qui fâchent sont bannis de nos conversations quotidiennes afin de ne heurter personne, il lui semble important de prendre quelques risques et de recommencer à aborder la vérité qui nous entoure. De façon décalée ou en vrai choc frontal.
Tout en tenant compte de l’avis des gens.
Licence de spectacle 2ème catégorie - n°2-1040293
Spectacle professionnel


jeudi 29 novembre 2018
RUGUEUX par Christelle Delbrouck et Sophie Jallet (Belgique)
au centre culturel Henri Desbals

- Centre Culturel Henri Desbals
128 rue Henri Desbals
Parking à proximité
Métro ligne A : Bagatelle (à 20m)

- à 21h
- En parler sur Facebook

- 12/10/7€ en prévente* (16/14/10€ sur place)
*+ frais de réservation
- Acheter des places
durée : 1h (sans entracte)

Focus sur Christelle Delbrouck

Et si l’impro fendait quelque peu le carcan comique qui parfois l’étouffe pour respirer plus profondément et prendre un bol d’air vif ? Sortir des sentiers battus de l’humour et parcourir un terrain glissant, telle est l’ambition de cette citoyenne du Plat Pays.
Christelle Delbrouck, trentenaire belge, fait partie de ces artistes qu’on qualifie d’engagés. N’allez quand même pas l’imaginer le poing levé à vous rabattre les oreilles avec les derniers scandales gouvernementaux ou les dernières déclarations d’un dirigeant d’entreprise pas très net. Elle serait légère l’ambiance dans la salle, n’est-ce pas ? Plus subtile, la nana. Plus maline aussi. Des idées, des opinions, des positions elle en a. Et elle les fait connaitre, oui, mais toujours avec esprit et drôlerie. Mariage gay, droits sociaux, immigration, peur de l’autre -du Wallon ou du Flamand de son côté du Quiévrain, du musulman ou du Rom, du nôtre-.
Tantôt fins, tantôt potaches, ses propos (osons le mot) politiques s’intègrent toujours intelligemment et à petites touches dans l’histoire racontée, lui conférant une dimension sociétale qui fait du bien. Depuis l’adolescence, la comédienne s’intéresse à la portée de l’art dans les civilisations. Au rôle des artistes dans le monde. Ça semble parti pour durer.

Le Centre Culturel Henri Desbals (128 rue Henri Desbals)


Agrandir le plan



Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Site réalisé avec SPIP